A quelles aides a-t-on droit pour l’installation d’un monte-escalier

Les monte-escaliers sont de véritables moyens pour permettre aux séniors et aux personnes en situation de handicap d’être plus mobiles et de profiter de leur temps au maximum. Néanmoins l’achat et l’installation de cet engin font appel à un investissement non-négligeable. Pour aider à atténuer les charges, plusieurs types d’aides sont disponibles. Découvrez-les dans cet article.

L’Agence National de l’Habitat (ANaH)

En plus de prendre en charge certains travaux d’adaptation à votre domicile, cette agence a la possibilité de financer et de subventionner l’achat de votre monte-escalier. Cette aide prend en compte 50% des différents frais dont vous avez besoin pour l’achat et l’installation de votre monte-escalier. Elle est, par ailleurs plus orientée vers les séniors qui disposent de leur maison et qui souhaitent y rester.

A lire aussi : Où trouver de bons appareils auditifs ?

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie à domicile (APA)

Il s’agit ici d’une aide financière orientée vers la prise en charge des frais de réaménagement. Ce sont surtout  les logements des séniors qui sont réaménagés en vue de leur permettre de rester vivre pendant longtemps chez eux. En plus d’être un financement d’aide à domicile, elle contribue également au coût d’achat d’un certain nombre de matériels et d’équipement à l’instar des monte-escaliers.

Deux conditions sont requises pour bénéficier de l’allocation personnalisée. En effet en plus de tenir compte du degré de la perte d’autonomie, l’aide est accordée en fonction des revenus du sénior. Lorsque vous avez un revenu assez modeste, l’achat et l’installation de votre monte-escalier pourraient être pris en charge entièrement.

A lire en complément : Pourquoi faire poser un monte-escalier ?

La Majoration pour la Vie Autonome (MVA)

Il s’agit d’une allocation qui vient compléter une autre. En effet, elle est perçue à la suite de l’Allocation Adulte Handicapé et est directement versée à toutes les personnes en situation de handicap qui bénéficient de l’AAH. En plus de favoriser une prise en charge des différents frais destinés à adapter le logement de la personne handicapée pour plus d’autonomie, elle aide également à l’acquisition du monte-escalier.

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

Cette aide est destinée aux personnes auxquelles la perte d’autonomie cause une grande difficulté pour réaliser leurs tâches quotidiennes. Du coup, elle contribue à financer l’achet de plusieurs équipements tels que le monte-escalier qui, faut-il le rappeler, participe à son autonomie. Il faut noter que ce programme favorise une prise en charge ou un remboursement complet des dépenses qu’occasionnent les différents travaux de réaménagement.

Il est également possible d’avoir recours à plusieurs autres aides telles que :

  • Les aides de la Caisse d’Allocations Familiales ;
  • Les aides des caisses de retraite ;
  • Les aides des collectivités territoriales.

Les conditions pour bénéficier de ces aides

Toutefois, pour bénéficier de ces aides, il faut se renseigner auprès des différents organismes compétents concernant leurs conditions spécifiques.

Avoir recours à un monte-escalier facilite votre quotidien et vous permettra bien sûr d’améliorer votre autonomie ! Cela peut représenter un coût conséquent… Les différentes aides présentées peuvent être une solution envisageable si vous remplissez les conditions requises. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec divers professionnels (ergothérapeutes…) afin qu’ils puissent évaluer vos besoins spécifiques et vous orienter vers les dispositifs adéquats.

Les différentes options de monte-escalier disponibles sur le marché

Il existe plusieurs types de monte-escaliers, chacun adapté à des besoins spécifiques. Le modèle le plus courant est celui qui se fixe sur les marches de l’escalier grâce à un rail, il est aussi appelé ‘monte-escalier droit‘. Cette option convient parfaitement pour les escaliers sans paliers et ne nécessitant pas d’angles ni de virages.

Pour des escaliers plus complexes, avec des tournants ou des angles prononcés, il faudra opter pour un modèle sur-mesure : le monte-escalier courbe. Ce type d’appareil doit être conçu selon une étude préalable détaillée et sera par conséquent plus coûteux que son homologue droit.

Si vous habitez dans une maison en colimaçon ou possédez un escalier très raide avec peu d’espace disponible, vous pouvez choisir la solution du monte-escalier plateforme. Celle-ci consiste en une petite plateforme mobile permettant de transporter directement votre fauteuil roulant jusqu’à l’étage supérieur.

Les options supplémentaires

Au-delà des différentes options disponibles, certains modèles peuvent être équipés de fonctions complémentaires comme par exemple la possibilité de pliage automatique du rail afin qu’il ne prenne pas trop de place lorsqu’on ne s’en sert pas ou encore la commande vocale pour faciliter son utilisation par certain(e)s usager(e)s ayant des difficultés physiques pour utiliser les boutons traditionnels. La majorité des monte-escaliers fonctionne à l’électricité, mais certains modèles sont munis de batteries permettant une utilisation même en cas de coupure générale d’électricité. Il est possible d’ajouter des options telles que la mise en place d’un siège pivotant pour faciliter les transferts ou encore un repose-pieds relevable pour faciliter la descente.

Quel que soit le modèle choisi et les options ajoutées, n’hésitez pas à demander conseil auprès de professionnels du secteur qui sauront vous orienter vers l’appareil le plus adapté à vos besoins spécifiques.

ARTICLES LIÉS