Un proche aidant peut-il être rémunéré ?

Pour plusieurs raisons, les personnes en situation de dépendance ne désirent pas aller en maison de retraite. Elles comptent souvent sur l’aide du gouvernement pour embaucher une auxiliaire de vie pour pourvoir à leurs besoins quotidiens. Dans un souci de bonnes ententes, certaines d’entre elles préfèrent que ça soit un proche. Est-ce vraiment possible ?

Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) et rémunération du proche aidant

Des séniors en situation de handicap peuvent bénéficier de l’APA. Ils ont ensuite la possibilité d’utiliser cette aide pour rémunérer un proche aidant. Mais, elle ne pourra servir que dans un contrat de travail direct. Cela implique que les partenaires de PACS, les concubins et les conjoints ne sont pas éligibles pour une telle rémunération. Ces derniers sont tenus de porter gratuitement assistances par le « devoir de secours entre conjoints ». Par contre, les « obligés alimentaires », les petits enfants et les enfants peuvent faire l’objet d’une rémunération avec l’APA. Quel que soit le cas, la personne bénéficiant directement de l’aide doit être en mesure de prouver qu’il l’utilise conformément aux prescriptions faites.

A lire également : Renforcer le lien intergénérationnel : une richesse pour les seniors

Allocation journalière du proche aidant (AJPA)

L’AJPA est destinée au proche aidant tenu de réduire leurs heures de travaux ou d’arrêter carrément leurs activités professionnelles pour prendre soin de leurs parents. Le parent étant dans une situation de dépendance. Cette aide est accordée par la MSA ou la CAF après une étude de dossier. Il est évalué à 29,30 € pour une demi-journée et à 58,59 € pour toute une journée.

Prestation de compensation du handicap (PCH) pour le proche aidant

Le PCH peut également être utilisé tout comme l’APA. C’est-à-dire que la personne en difficulté peut user de l’aide pour payer un salaire ou pour dédommager l’aidant familial. Ici également, tout le monde n’est pas éligible. Pour que le proche aidant soit valable, ce dernier ne doit pas être : un partenaire de PACS, un concubin, un conjoint, un parent, un enfant, une personne retraitée, et encore moins, une personne faisant une activité à temps plein. Mais, dans le cas où la dépendance est complète et qu’un aide est requis pour tous les actes de la vie, les personnes citées plus haut peuvent être salariées grâce à l’aide de PHC.

Lire également : Comment bien s'occuper d'un parent qui vIeilli ?

Lorsque le profil de l’aidant ne répond pas aux conditions pour être salariés, on procède juste à un dédommagement. La rémunération sera donc de 6,57 €/h (en cas d’arrêt partiel ou total de travail) ou de 4,83 €/h si le proche aidant vaque toujours à ces occupations quotidiennes.

Rémunérer un proche aidant sur fond propre

Il arrive que la personne en situation de dépendance n’ait pas droit aux aides. Toutefois, s’il tient à embaucher un proche aidant, il est libre de le faire sur fonds propres. Dans le cas d’un contrat de travail classique, ce dernier bénéficie de tous des droits qui y sont généralement liés.

Les critères pour devenir un aidant familial rémunéré

Si le choix de rémunérer un proche aidant est effectué, il faut que certains critères soient respectés. Effectivement, la personne en situation de dépendance doit pouvoir justifier qu’elle a besoin d’une aide régulière et surtout que cette dernière ne peut pas être comblée par les services d’un tiers.

Vous devez mentionner l’existence des conditions spécifiques pour bénéficier du statut d’aidant familial rémunéré. La personne qui souhaite obtenir ce titre doit être capable de prouver son lien direct avec la personne dépendante ainsi qu’une absence totale (ou partielle) d’activité professionnelle en vue de se consacrer pleinement à l’assistance apportée.

Pour finir, vous devez fournir un travail écrit contenant la définition précise des tâches à accomplir et leur durée, les modalités relatives aux congés payés ou encore les règles concernant la protection sociale.

Si tous ces critères sont respectés, le proche aidant peut recevoir une rémunération appropriée pour son engagement auprès de ses parents ou amis dans le besoin. Cela peut soulager financièrement sa famille tout en fournissant une assistance plus personnelle et efficace pour aider ceux qui ont besoin d’elle.

Les avantages et inconvénients de rémunérer un proche aidant sur fond propre

Il faut prendre en compte les inconvénients. Rémunérer un proche aidant peut créer des tensions familiales, surtout si les autres membres de la famille ne sont pas impliqués dans l’aide apportée. La question de savoir qui doit être payé et combien peut rapidement dégénérer en conflit familial.

Payer un proche aidant sur fonds propres peut avoir des conséquences financières importantes pour la personne donnant l’argent. Si cette dernière n’est pas en mesure de supporter financièrement les coûts liés à cet engagement financier, cela pourrait entraîner une situation difficile et tendue avec ses proches ou même mettre sa situation financière en péril.

Rémunérer un proche aidant sur fonds propres pourrait aussi poser des problèmes au niveau juridique. Il faut donc, pour les personnes souhaitant rémunérer les soins apportés par leurs proches malades ou âgés, examiner attentivement tous ces éléments avant toute décision définitive.

ARTICLES LIÉS