Ne pas avoir le nombre de trimestres nécessaire pour sa retraite

À l’âge de 62 ans, vous avez la possibilité de prendre votre retraite. Toutefois, il faut un certain nombre de trimestres pour que votre retraite soit complète. Dans le cas où vous n’atteignez pas le nombre de trimestres minimum, le montant de votre pension est minoré. Retrouvez dans la suite de cet article, plus d’informations.

Est-ce possible de ne pas avoir le nombre de trimestres nécessaire pour sa retraite ?

Il est possible d’aller à la retraite même si le nombre de trimestres nécessaire n’est pas atteint. Cependant, le montant de la retraite est réduit suivant le nombre de trimestres manquant. Cette réduction est appelée « décote ». Pour profiter totalement de votre retraite, vous pouvez travailler jusqu’à l’âge légal du taux plein automatique. Cet âge est fixé à 67 ans. Cependant dans certaines conditions, votre pension n’est pas réduite lorsque le nombre de trimestres nécessaire pour la retraite n’est pas atteint.

A voir aussi : Les meilleurs conseils pour préserver sa santé avec l'âge

Retraite à taux plein à 65 ans

Quel que soit votre nombre de trimestres d’assurance, vous avez le droit à une pension complète dans certaines des conditions suivantes :

    Lire également : Chèques-vacances pour retraités : conditions d'éligibilité et démarches

  • Arrêt de travail durant une période minimum de 30 mois consécutifs pour aider une personne handicapée dans l’accomplissement des actes basiques et essentiels de la vie ;
  • Apport d’aide effective durant une période minimum de 30 mois à votre enfant handicapé bénéficiant des aides humaines du PCH.

La prestation de compensation du handicap (PCH) permet en quelque sorte de rembourser les dépenses associées à la perte d’autonomie.

Retraite à taux plein à 62 ans

Si vous êtes handicapé et que votre taux d’incapacité est d’au moins de 50 %, vous obtiendrez une retraite complète. Et cela, bien que le nombre de trimestres qu’il faut pour la retraite n’ait pas été atteint. C’est aussi possible dans le cas où vous êtes inapte au travail ou que vous touchez une pension d’invalidité de la sécurité sociale. La retraite à taux plein à 62 ans est aussi un droit lorsque vous aviez commencé à travailler très tôt (carrière longue).

Quel est le nombre de trimestres pour partir à la retraite ?

Rappelons que le nombre de trimestres ou la durée d’assurance est un élément important qui intervient dans le calcul de votre pension. De plus, ce nombre diffère suivant votre année de naissance. Pour avoir droit à une retraite complète, le nombre de trimestres nécessaire a été fixé de 165 trimestres pour une personne née en 1953 ou en 1954. Pour des assurés nés dans les années 1955, 1956 et 1957, le nombre de trimestres nécessaire pour leur retraite est de 166. Pour toute personne née à partir de l’année 1958, ce nombre de trimestres a augmenté de 1 trimestre chaque 03 ans.

Les solutions pour compenser un manque de trimestres

Si vous n’avez pas le nombre de trimestres nécessaires pour votre retraite, différentes solutions s’offrent à vous. Vous pouvez continuer à travailler jusqu’à l’obtention du nombre de trimestres requis. Cette solution est bien entendu la plus courante et permet aussi d’améliorer le montant de sa pension.

Il est possible de racheter des trimestres manquants auprès des organismes des caisses concernées. Cette option peut être coûteuse et ne convient pas toujours à tous les profils.

Une autre alternative consiste à bénéficier du système dit ‘carrière longue‘. Ce dernier permet aux personnes ayant commencé leur activité professionnelle avant 20 ans ou qui ont exercé un métier pénible pendant une durée minimale (17 années) d’avoir droit au départ anticipé sans décote avec un minimum requis en termes de trimestres validés.

Le dispositif ‘assurance vieillesse garantie‘ appelé « AVG » est aussi un choix envisageable dans certains cas mais soumis à certains critères, notamment la situation financière précaire du demandeur.

D’autres échappatoires existent comme la possibilité • sous conditions • de bénéficier du cumul emploi-retraite ou encore celle disposant que les salariés atteignant l’âge légal peuvent poursuivre leur activité tout en percevant une partie seulement de leur retraite avant liquidation totale.

Il faut cependant garder en tête que ces choix impliquent des conséquences notoires sur vos revenus mensuels ainsi que sur votre future pension. N’hésitez donc pas à faire appel à un conseiller de la caisse ou à un expert en retraite pour vous aider à faire votre choix.

Les conséquences financières d’un départ à la retraite anticipé dû à un manque de trimestres

Ne pas avoir le nombre de trimestres requis pour sa retraite peut engendrer des conséquences financières importantes. Si vous décidez de partir à la retraite sans remplir les conditions nécessaires, votre pension sera alors réduite et subira une baisse permanente.

Effectivement, lorsque vous partez en retraite avant l’âge légal ou avec un nombre insuffisant de trimestres validés, une pénalité est appliquée sur le montant de votre pension. Le coefficient de minoration est calculé en fonction du nombre manquant de trimestres et varie selon l’année à laquelle vous auriez atteint votre âge légal.

Par exemple, si vous avez 62 ans mais seulement 150 trimestres validés au lieu des 167 requis pour bénéficier d’une pension complète (soit -17 trimestres), alors un coefficient multiplicateur sera appliqué sur le taux plein afin d’établir ce que sera exactement le montant final qui sera versé chaque mois. La retenue mensuelle se situera entre -0,5 % jusqu’à -1,25 %.

Il faut aussi savoir qu’un départ anticipé a forcément un impact important sur vos ressources personnelles, puisque cela signifie que vous arrêtez précocement toute activité professionnelle qui génère des revenus réguliers. Il faudra prendre en compte la perte potentielle du salaire habituel, elle-même susceptible d’avoir déjà été amputée par les perturbations liées aux périodes inactives, plus celle résultante de la diminution future du montant versé par les organismes sur une durée indéniablement longue.

Il faut noter que vous ne pourrez prétendre à une reprise d’activité qu’à des conditions spécifiques. Pour tout projet professionnel ultérieur, il faudra donc prendre en compte ces paramètres et les intégrer dans la planification globale de votre budget personnel.

ARTICLES LIÉS