Les aides sociales pour une aide ménagère : plafond et conditions

Lorsqu’il s’agit d’effectuer les actes quotidiens de la vie, les seniors peuvent obtenir une aide sociale grâce à laquelle ils pourront rétribuer une aide-ménagère. Les aides sociales pour aide-ménagère à domicile sont cependant accordées aux personnes âgées en fonction d’un certain nombre de conditions dont le plafond de revenus. Zoom !

Allocation Personnalisée d’Autonomie

L’allocation personnalisée d’Autonomie (APA) est une aide liée à la perte d’autonomie d’une personne âgée d’au moins 60 ans. Elle permet au senior de financer une grande partie des dépenses relatives aux actes quotidiens de vie et à l’assistance quotidienne. Il existe deux types d’allocation personnalisée d’autonomie : celle à domicile et celle en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

A lire également : Les nombreux avantages et astuces des voyages en groupe pour séniors

L’allocation personnalisée à domicile permet à une personne âgée de couvrir une partie des dépenses nécessaires à sa surveillance et à son assistance quotidienne chez elle ou chez un accueillant familial. Le montant minimum de l’APA à domicile est fixé à 33,21 € le mois. En dessous de cette somme, l’aide n’est plus versée.

Quant à l’allocation personnalisée d’autonomie en EHPAD, elle vient contribuer au paiement du tarif dépendance. Appelé ticket modérateur, ce dernier est un reste à charge que supporte le résident. Pour bénéficier de l’APA en EHPAD, vous devez être rattaché à un degré de perte d’autonomie (GIR) sur la grille AGGIR. Si vous êtes classé dans le GIR 1, GIR 2, GIR 3 ou GIR 4, vous pouvez bénéficier respectivement de 1 807,89 €, 1 462,08 €, 1 056,57 € ou 705,13 € par mois.

Lire également : Le coût moyen du maintien à domicile

Allocation de Solidarité aux Personnes Agées

Versée par la Carsat ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA), l’allocation de solidarité aux personnes âgées est anciennement appelée le Minimum Vieillesse. Il s’agit d’un dispositif qui assure un minimum de ressources aux seniors dont les revenus sont faibles. Pour en prétendre, la personne doit résider en France et être âgée au minimum de 65 ans (ou d’au moins 60 ans si le senior est reconnu inapte au travail). Elle doit aussi avoir des ressources mensuelles inférieures à un plafond bien défini et qui est actualisé chaque année.

Le montant de l’ASPA varie en fonction des revenus de la personne âgée. Sachez cependant que les revenus pris en compte sont les revenus du trimestre qui précède la demande. Si ceux-ci sont supérieurs aux plafonds, les revenus des douze derniers mois sont alors pris en considération. Le montant de l’ASPA n’étant pas fixe, il peut atteindre 906,81 € pour une personne seule ou 1 407,82 € pour un couple. L’allocation de Solidarité aux personnes âgées est une aide qui peut être récupérée lors de votre décès sur votre succession quand l’actif net successoral est supérieur à 39 000 €.

Aide Sociale à l’Hébergement

L’aide sociale à l’hébergement est destinée aux personnes âgées qui ne peuvent plus vivre chez elles en toute autonomie. Elle permet de financer une partie des frais liés à l’hébergement dans un établissement spécialisé, comme les maisons de retraite médicalisées (EHPAD), les foyers logements ou encore les résidences services.

Pour bénéficier de cette aide, il faut être âgé d’au moins 65 ans et disposer d’un maintien prévu pour une durée minimale d’un an dans un établissement social ou médico-social. Les conditions financières sont aussi prises en compte, car le plafond est déterminé selon le niveau du revenu.

Le montant maximum varie selon la situation personnelle et géographique du demandeur. Il faut bien préciser que cette aide n’est pas automatique et qu’une enquête sociale sera menée afin d’évaluer la situation patrimoniale et la capacité contributive du demandeur ainsi que celles des descendants susceptibles de participer au financement. De plus, l’aide peut aussi être récupérable sur votre succession si vous disposez d’un actif net successoral supérieur à 39 000 €.

Il faut également noter que certaines régions proposent des aides complémentaires en fonction des besoins spécifiques, tels que l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). Cette dernière prend notamment en charge une partie du coût lié aux services nécessaires pour améliorer le quotidien des seniors : aide ménagère, accompagnement lors des sorties ou encore aide au lever et coucher.

L’aide sociale à l’hébergement et les aides complémentaires peuvent contribuer significativement aux coûts liés à la prise en charge des personnes âgées. Toutefois, il faut bien se renseigner sur les conditions d’attribution afin de maximiser ses chances d’obtenir ces aides.

Prestation de Compensation du Handicap

La prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide financière versée aux personnes atteintes d’un handicap. Elle a pour but de faciliter leur vie quotidienne et de favoriser leur autonomie. Cette prestation peut notamment permettre le financement d’une aide ménagère à domicile.

Cette prestation est destinée aux personnes résidant en France, quel que soit leur âge, et présentant une perte d’autonomie ou un handicap conséquent nécessitant l’aide d’une tierce personne dans les activités quotidiennes telles que se lever, s’habiller, se nourrir ou administrer des médicaments.

Le montant varie selon la nature et le niveau du handicap ainsi que des besoins spécifiques. Le plafond est déterminé par l’évaluation effectuée par l’équipe pluridisciplinaire intervenant sur place chez la personne souhaitant bénéficier de cette prestation.

Il faut toutefois préciser que pour obtenir cette aide, il faut remplir certaines conditions relatives aux revenus, car le plafond varie aussi en fonction des ressources du demandeur, mais aussi celles de son foyer fiscal. Il faudra fournir un justificatif indiquant les ressources annuelles nettes imposables perçues sur les deux dernières années civiles.

Les aides allouées peuvent être utilisées à diverses fins telles qu’améliorer le cadre de vie grâce à des travaux d’adaptation du logement ou aider à payer les services liés aux besoins essentiels comme la garde-malade non professionnelle ou encore une assistance personnelle régulière.

Il faut bien se renseigner sur les conditions et les modalités d’attribution liées à cette prestation afin de pouvoir bénéficier d’une aide adaptée à ses besoins spécifiques.

ARTICLES LIÉS