Retraite de base : à quoi correspondent les trimestres cotisés ?

La particularité de la pension de base est que l’octroi de la sécurité sociale est subordonné à la cessation d’activité. Elle est aussi subordonnée à l’acquisition d’une certaine ancienneté d’assurance, notamment à partir d’un certain âge (celui de la retraite). Qu’est-ce alors la pension de retraite de base ? En quoi consiste-t-elle ? À quoi correspondent les trimestres cotisés ?

Qu’est-ce qu’une pension de retraite de base ?

La pension est en fait un instrument mis en place par le système de sécurité sociale pour aider les travailleurs en âge avancé. Elle est aussi : prévue pour ceux qui ne sont plus en mesure d’assurer un revenu en exerçant une activité professionnelle.

A découvrir également : Conditions d'éligibilité aux chèques-vacances pour retraités : critères essentiels

En général, la pension de retraite peut être : entièrement cumulée avec des revenus du travail. Autrement dit, cela se fait pour les salariés et les indépendants. Toutefois, si la pension est : versée par le biais du système contributif, les revenus de retraite et du travail sont incompatibles. Tout dépendra également de l’âge de la personne et du type d’activité qu’elle exerce.

Par ailleurs, ceux qui travaillent comme salariés devront renoncer à la pension s’ils ont moins de 63 ans. Néanmoins, ils perdront la moitié du montant excédant la pension minimum s’ils sont âgés de 63 ans et plus.

A lire également : Seniors : profitez des avantages pour les 65 ans et plus

En outre, celui qui exerce une activité indépendante, quel que soit son âge, perdra la moitié du montant excédant la pension minimum.

Bien plus, sachez qu’il est très capital pour vous de valider aussi un bon nombre de trimestres. Même s’il arrivait que vous n’ayez pas assez cotisé, vous pouvez quand même validé suffisamment. Ces cotisations par trimestre ont des missions à accomplir. À quoi sont-elles destinées ?

À quoi s’identifient les trimestres cotisés ?

Les trimestres cotisés sont des trimestres pour lesquels une cotisation de retraite a été : déduite du revenu. Elle a par la suite été : versée aux fonds de votre pension.  Un stage, un emploi d’été ou un boulot étudiant peut toutefois servir de base aux cotisations de retraite. Aussi, cela est : inclus dans le calcul d’un trimestre de cotisation.

Par ailleurs, veillez à ce que les petits stages et emplois à temps partiel fassent figure dans votre historique de carrière. De plus, si vous voulez payer des frais de pension, vous devez percevoir 159 fois votre salaire horaire net.

En outre, le contrôle du trimestre cotisé est totalement indépendant de la durée de votre emploi. Il dépend du montant des gains auxquels les cotisations s’appliquent. En effet, pour justifier d’un trimestre, vous devez cotiser au SMIC un certain pourcentage de votre salaire minimum. Vous devez lui notifier que vous l’avez perçu pendant quelques jours ou quelques mois. Vous ne pouvez justifier que de quatre trimestres maximum par an.

Comment calculer le nombre de trimestres cotisés pour sa retraite ?

Le calcul du nombre de trimestres cotisés est essentiel pour déterminer votre droit à la pension de retraite. Pour ce faire, plusieurs facteurs entrent en jeu. Le nombre total de trimestres que vous avez acquis sera pris en compte. Ce chiffre se calcule tout simplement sur l’ensemble de votre carrière professionnelle.

Il faut prendre en compte les périodes durant lesquelles vous avez travaillé et celles pendant lesquelles vous n’étiez pas actif professionnellement. Les années où vous avez étudié ou celles passées à élever vos enfants sont, par exemple, considérées comme des périodes non travaillées.

Il existe aussi des situations particulières qui peuvent augmenter le nombre de trimestres considérés comme cotisés. Par exemple, si vous êtes atteint d’une maladie professionnelle ou si vous êtes victime d’un accident du travail, cela peut être pris en compte dans votre historique.

Tous ces éléments sont donc importants pour calculer précisément le montant de votre retraite et connaître vos droits une fois que vous aurez cessé toute activité professionnelle.

Si certaines questions subsistent sur le sujet, n’hésitez pas à contacter un expert-comptable spécialisé dans la gestion financière personnelle afin qu’il puisse répondre au mieux à toutes vos interrogations concernant votre pension future.

Quels sont les impacts d’une période de chômage sur les trimestres cotisés ?

Vous devez noter que la période de chômage indemnisé permet, quant à elle, la validation des trimestres cotisés. Effectivement, les demandeurs d’emploi indemnisés par Pôle Emploi valident un trimestre pour chaque période de 50 jours travaillés ou assimilés.

Si vous avez bénéficié de certains dispositifs spécifiques, tels que l’Allocation équivalent retraite (AER) ou le Contrat de transition professionnelle (CTP), ces périodes peuvent être prises en compte dans le calcul du nombre de trimestres cotisés.

Vous devez comptabiliser les trimestres et donc votre pension future. Toutefois, une fois encore, selon certains cas particuliers, comme les arrêts liés à une maladie professionnelle ou un accident du travail, ils peuvent être pris en compte dans le calcul des trimestres cotisés.

Les impacts d’une période sans activité sur vos droits à la retraite sont variables et dépendent notamment des dispositifs auxquels vous avez eu accès. Il est donc primordial d’être informé régulièrement pour garantir le meilleur suivi possible quant au calcul précis du nombre total des trimestres validés dans votre carrière et ainsi s’assurer une pension adéquate lors du départ à la retraite.

ARTICLES LIÉS