Comment optimiser sa fiscalité à la retraite ?

L’optimisation fiscale est une réduction de la taille des obligations fiscales qui incombent au contribuable. Grâce aux exonérations fiscales et à certaines méthodes juridiques, ce dernier peut épargner et bénéficier des avantages fiscaux. Êtes-vous salarié et vous vous demandez comment vous pouvez optimiser votre fiscalité lorsque vous serez à la retraite ? Découvrez dans cet article des solutions qui vous permettront d’y arriver.

Tirer profit des produits épargne retraite : le Perp

Pour optimiser sa fiscalité à la retraite, l’une des meilleures solutions est de se faire des revenus complémentaires. En effet, il existe plusieurs plans épargne retraite auxquels vous pouvez souscrire. Il s’agit notamment du plan épargne retraite populaire (Perp). C’est un produit d’épargne qui permet de faire des économies pendant qu’on travaille.

A lire également : Ouverture et clôture de compte bancaire pour seniors : guide pratique et astuces

Vous aurez donc à épargner à long terme. Ainsi, dès que vous serez : admis à la retraite, vous aurez droit à un revenu complémentaire. Ce dernier est : perçu soit sous forme de rente viagère, soit en versement de capital. Celui-ci est possible à hauteur de 20% du montant total épargné.

Il faut préciser que vous pouvez y souscrire individuellement. Par ailleurs, tout le monde peut souscrire au Perp. Aucune condition d’âge n’est fixée. Pour être en mesure de bénéficier des revenus supplémentaires, il faut nécessairement avoir l’âge de départ à la retraite. Cependant, il existe quelques exceptions à cette règle. Il s’agit entre autres des cas de cessation d’activité après une liquidation judiciaire, de surendettement ou d’invalidité.

A découvrir également : Frais d'obsèques : quelles aides pour les financer ?

Souscrire au plan épargne retraite collectif

Par ailleurs, au nombre des solutions qui ont un avantage fiscal, on a également le Perco. Le plan épargne retraite collectif ou Perco est un produit d’épargne que certaines chefs d’entreprise proposent à leurs employés.

En effet, ces derniers peuvent épargner une partie de leur rémunération afin de s’en servir lorsqu’ils sont en retrait. Il faut souligner que lorsque vous choisissez de percevoir votre épargne sous forme de capital, elle est : exonérée d’impôts.

Faire une assurance vie et investir dans l’immobilier

Outre les produits d’épargne retraite, l’assurance vie permet aussi de bénéficier de revenus en plus de la pension de retraite. En effet, au moment de souscrire à cette assurance, vous pouvez choisir un versement sous forme de rente viagère. De plus, il y a également la possibilité d’opter pour celui qui est sous forme de capital. Au cours du contrat, les intérêts qui sont : générés ne sont aucunement, taxés tant qu’il n’a pas de retrait.

Lorsque vous avez besoin de trésorerie, vous pouvez faire des rachats à n’importe quel moment. Après votre retraite ou huit ans après la signature du contrat, aucun impôt n’est prélevé sur les plus-values. Par ailleurs, grâce aux dispositifs de défiscalisations, l’investissement dans l’immobilier permet de garantir une optimisation de la fiscalité. De plus, en matière d’immobilier, le déficit foncier constitue aussi un atout essentiel pour épargner et jouir d’une retraite paisible.

Investir dans les SCPI pour bénéficier d’une rente régulière

Les SCPI ou Sociétés Civiles de Placement Immobilier sont aussi un type d’investissement qui peut être avantageux pour optimiser sa fiscalité à la retraite. En effet, il s’agit de sociétés dont l’objectif est d’acquérir et de gérer des biens immobiliers locatifs pour en tirer des revenus locatifs. L’avantage ici est que cette gestion collective permet aux particuliers d’accéder à ce marché sans avoir besoin d’un capital conséquent.

Ce placement immobilier présente deux avantages fiscaux : tout d’abord, les revenus perçus sont imposés dans la catégorie des revenus fonciers et bénéficient donc du système du déficit foncier. Les travaux effectués sur le bien peuvent ainsi venir réduire le montant imposable.

Lorsqu’on détient une SCPI en assurance vie, cela permet de bénéficier d’une taxation avantageuse. En effet, les prélèvements sociaux ne sont pas prélevés tous les ans mais uniquement lors du rachat total ou partiel du contrat.

En investissant dans une SCPI, vous pouvez bénéficier d’une rente régulière grâce aux loyers versés par celle-ci à ses actionnaires (perçue sous forme trimestrielle). Pensez à bien noter que cet investissement n’est pas exempt de risques et qu’il est primordial de diversifier son portefeuille et de se renseigner minutieusement avant toute décision.

Éviter les erreurs fiscales courantes lors de la déclaration de revenus de retraite

La déclaration de revenus à la retraite est un moment important qui nécessite une attention particulière. Effectivement, il peut être facile de commettre des erreurs fiscales courantes sans s’en rendre compte et cela peut avoir des conséquences financières importantes.

L’une des erreurs les plus fréquentes lors de la déclaration de revenus à la retraite est d’oublier certains revenus non-salariés, tels que les pensions alimentaires ou les loyers perçus dans le cadre d’un investissement immobilier locatif. Vous devez vérifier avec précision les seuils permettant l’accès aux différentes tranches du barème fiscal afin de ne pas sous-estimer son imposition ou se retrouver dans une situation où l’on devrait rembourser le fisc.

Il faut veiller à ne pas faire preuve de négligence concernant la date limite pour remplir sa déclaration ou demander une éventuelle exonération fiscale. Dans ce dernier cas, un retard pourrait conduire au paiement intégral des taxes dues.

La déclaration de revenus à la retraite est un exercice complexe qui nécessite une attention minutieuse. En évitant ces erreurs courantes et en se faisant accompagner par des professionnels si besoin, il est possible d’optimiser sa fiscalité à la retraite et de profiter sereinement de cette nouvelle étape de la vie.

ARTICLES LIÉS